La cour des comptes soulève une fois de plus l'aberration des méga projets informatiques : Les Echos - Comment l'Education nationale a perdu 400 millions d'euros avec son logiciel de paie

Cet échec est la suite d'une longue série des "mégas projets" de l'Etat en terme de paie et de SIRH :

  • l'ONP (paie de tous les fonctionnaires de l'Etat) pour plus de 400M€,
  • Louvois (paie des militaires) pour 500M€,
  • et SIRHEN (gestion des fonctionnaires de l'éducation nationale) pour 400M€,

soit surement près de 2 milliards d'euros de perdus avec les coûts cachés.
Que va faire l'Etat ?
Continuer ces méga projets qui ne mènent à rien en faisant fonctionner à vide les ESN et les sociétés de "conseil" ?
Pourquoi vouloir tout centraliser ?

La DSN a été créée pour contrôler et harmoniser les résultats de paie des entreprises et depuis peu des administrations. Elle permet tout à fait de consolider et de contrôler des paies provenant de systèmes de paie différents.

Conciliator Pay le fait depuis plus de 4 ans pour des grandes entreprises avec plusieurs logiciels de paie différents.
Cela permet d'offrir la souplesse de petits systèmes décentralisés gérés au plus près de la réalité du terrain avec un système de reporting et de contrôle en temps réel (à chaque run de paie) centralisé pour éviter les dérives ou erreurs. Les contrôles étant, de plus, mutualisés entre toutes les entreprises, la maintenance de ceux-ci est faible et surtout, chaque gestionnaire profite de l'expertise de l'ensemble des gestionnaires de paie de toutes les sociétés clientes... comme pour Wikipedia.
La connaissance mutualisée donne le meilleur des référentiels.

Plusieurs petits projets fonctionnant en réseau avec des petites équipes ont nettement plus de chance d'arriver au bout que le méga projet centralisé avec plein de consultants autour...

C'est d'ailleurs la tendance actuelle de l'informatique avec les logiciels SaaS interconnectés par API. Chacun travaille avec une petite équipe spécialisée et concentrée sur un sujet. L'interconnexion se fait au travers d'interface normalisées.